Recherchez et découvrez les fiches des groupes et des artistes sur NewZeeK

En ce moment sur NewZeeK :

Winamp VLC Media Player iTunes windows Media Player Real Player

Philippe Lars

Pop

Origine: Limoges (87)

Influences: Il commence la musique vers 12-13 ans et à 15 ans, il ne jure que par Metallica, Manowar et Helloween… Mais entre temps, il découvre l’énergie de Brel, la finesse de Brassens, le lyrisme de Ferré.

Qui est-ce?

En 1996, il auto-produit un huit titres, en 1997, il est sélectionné pour un plateau régional avec huit concerts à la clé.

L’année d’après, il est sélectionné pour représenter le Limousin aux Découvertes du Printemps de Bourges.

1998 « Deux ou trois minutes » son premier album , et de nombreuses scènes s’enchaînent, en Lorraine, en Bretagne, en Midi Pyrénées, dans le Centre, à Nancy, Lille, Sète, Agen, Paris et bien sûr en Limousin.

• Sortie en 2002 de son deuxième album, « Je ne serai jamais mieux ». Création d’un spectacle du même titre avec l’ensemble à cordes Enigma, qui a été programmé de nombreuses fois.

• Nombreuses premières parties (PIGALLE, Romain DIDIER, Gérard BERLINER, BERANGER, Henri TACHAN, PARIS COMBO, DIVINE COMEDY, KENT, Alain LEPREST,Nilda FERNANDEZ…).

• Troisième album L’Urgence en 2006 qui donne lieu à un nouveau spectacle du même nom et à un clip réalisé par P. LABONNE.

• Formation Cursus chanson aux ACP – Manufacture de la chanson en 2007 à Paris, donnant l’occasion de nombreux concerts dans la capitale, et notamment de se distinguer au Chinchmann Comedy Club d’Aurélien WIIK.

• Tournage d’un clip sur le morceau Attila réalisé par James No en novembre 2007.

• Ecrit et compose aussi pour d’autres artistes, notamment Estelle Simon et Gilles Avisse ou encore les groupes Lirbancal, Axis Trio et Jenn’ and the Quilts.

• Création d’un nouveau projet musical fin 2008 avec Sébastien Debard en duo, intitulé « Novembre », donnant lieu à l’enregistrement d’un nouvel album, sous ce nom et d’une série de concerts.

• Projet collectif et ambitieux, le Virage, spectacle créé en janvier 2009, est capital pour Philippe. Il l’amène sur des scènes limousines (CCM John Lennon et Jean Gagnant à Limoges) et parisiennes (le Baiser salé et la Reine Blanche). Il assurera également la première partie de Vincent Delerm en octobre de la même année au festival de Marne.

Ce spectacle a donné lieu à un DVD – produit par les Espaces Culturels Leclerc – du live enregistré au CCM Jean Gagnant devant une salle comble.

***

2011 sera une nouvelle étape du parcours du chanteur.

Toujours aux aguets, à l’affût de nouvelles sensations musicales, moteur d’une vie artistique foisonnante, Philippe a rencontré Alain Labarsouque, qu’il connaissait enfant car Alain était violoniste du groupe fusion de deux de ses frères (Ex Vitae), un groupe qui avait fait parler de lui dans les années 70.

Il n’y a pas de hasard. Si Philippe souhaite travailler avec Alain, ce n’est pas qu’une histoire familiale bien entendu. Mais parce qu’Alain est celui qui drape ses nouvelles chansons de son savoir-faire, de ses multiples influences.

Un son plus électrique pour des titres plus simples peut être…plus pop, n’ayons pas peur des mots. Alain Labarsouque est le directeur artistique de ce projet.

Une nouvelle rencontre est capitale également pour ce projet, c’est celle d’Aurélien Terrade, un musicien hors pair doublé d’un artiste de goût. Les projets solos d’Aurélien l’ont amené au palais de Tokyo puis en Italie… son parcours au conservatoire montre ses ambitions… Ensemble ils ont écrit plusieurs titres dont un Feux Intérieurs (skins) qui est présent sur l’enregistrement.

Thomas Hilaire, batteur dont le parcours est en essor perpétuel, assure les rythmiques de ce disque, se mélangeant parfois avec des séquences électro.

Côté enregistrement, c’est Jean Agier qui a assuré les prises de son, un travail d’orfèvre pour qu’en arrivant chez David Mascunan, à MasterMixLabs, la matière soit parfaite pour obtenir un son abouti, simple et riche. Le travail de studio a été un vrai bonheur…

Voilà un artiste qui prend des risques. Normal, un artiste ne sait faire que cela…

Le nom du projet? Après mûre réflexion, il s’agit de « ça existe encore »…oui, ça existe encore, les aventures humaines et artistiques. ça existe encore…les trucs biens de notre enfance, les belles personnes qu’on rencontre au hasard. Les tourments de la vie aussi parfois… pas trop. De moins en moins? Philippe LARS ne donne pas de réponse. Mais pour ce nouveau disque, il se déboutonne encore un peu plus. Ça vous choque? Non, il faut pas…Il faut le voir sur scène. Son sourcil gauche qui se lève de temps en temps…Sa présence rassurante. Ses musiciens au millimètre qui accompagnent les chansons toutes nouvelles de cet auteur…Aurélien Terrade (aka Artuan de Lierrée), artiste reconnu pour son talent d’arrangeur donne tout son sérieux et son savoir faire à Philippe. Il pactise avec une section rythmique inébranlable : Thomas Hilaire à la batterie et Julien Michelet (aka Ptiju), batteur et bassiste dévoyé du projet artistique Marylin’s Dressing Room. Ces deux là délivrent un son à la Melody Nelson, ou un peu comme ces groupes des années 60 de rock-pop anglais.

Alors…pour que ne disparaissent pas les chanteurs qui ont quelque chose à dire, pas de doute. Ecoutez « ça existe encore »

Un artiste complet, un homme tout simple qui transmet son amour, avec une énorme envie de vivre libre…

Multi-media:

Contacts:

Contact Management et Booking : philippe.labrousse@lembarque.fr